L’In Extenso Supersevens Rugby vu par Adel Fellah et Xavier Sadourny

14 fév.
L’In Extenso Supersevens Rugby vu par Adel Fellah et Xavier Sadourny

Il y a dix jours se tenait l'In Extenso Supersevens Rugby à Paris La Défense Arena. Pour cette première édition, l'ASMCA termine 11ème.


Si pour le spectateur cette journée a été nourrie par des essais et du spectacle, pour les joueurs et plus particulièrement pour le staff clermontois, elle fut riche en apprentissages. Xavier Sadourny et Adel Fellah reviennent sur leur expérience.


Une première expérience enrichissante

Pour cette première édition de l'In Extenso Supersevens Rugby, le staff clermontois s'est rendu à Paris La Défense Arena avec "la volonté d'aller le plus loin possible" indique Xavier Sadourny. Il n'y avait pas d'objectif clairement défini, il s'agissait pour les joueurs et le staff de prendre du plaisir, en découvrant ce nouveau format de compétition. Pour une première édition, Xavier et Adel soulignent la très belle organisation du tournoi.

Un groupe de 14 joueurs a été composé en tenant compte des profils requis pour le rugby à 7, des blessures et du doublon avec les moins de 20 ans, qui préparaient le tournoi des VI nations. Les équipes avaient la possibilité d'utiliser quatre jokers pour renforcer leurs rangs. Du fait des "bonnes relations avec le club de Perpignan, nous avons pu avoir trois jeunes bons joueurs" souligne Xavier.

Faire jouer ensemble des joueurs qui n'en ont pas l'habitude et qui ne se connaissent pas, a été l'un des défis relevé par le staff de l'ASM. Pour cela, la semaine précédant le tournoi, le groupe s'est retrouvé au stade Marcel-Michelin lors de trois entraînements. A l'initiative de Charlie Cassang, l'ensemble des joueurs a partagé un moment de convivialité pour faire plus ample connaissance, autour d'un repas en centre-ville de Clermont-Ferrand.


Un nouveau concept riche en apprentissages pour tous

"Le rugby à 7 est un jeu d'intensité et de précision", indique Xavier ce premier tournoi de rugby professionnel à 7 fût riche en apprentissages pour les joueurs et le staff. Pour les jeunes joueurs c'est très formateur, le 7 propose un jeu rapide et dynamique qui demande une attention et une concentration de chaque instant. Xavier rajoute que "nous avons assisté à de belles oppositions, tout est bénéfique pour la formation du joueur".

Pour les entraîneurs, l'expérience fut formatrice, "sur un temps réduit, tu as plein de décisions à prendre", indique Adel. Les matchs sont courts, 2x7 minutes, tout va plus vite et les choix tactiques et stratégiques des staffs sont encore plus décisifs qu'au rugby à XV. "Il faut être réactif, savoir quel joueur faire rentrer, à quel moment, à la place de qui", ajoute-t-il. Avec les particularités du rugby à 7 et la particularité de ce format de matches couperets, "c'est une autre expérience et c'est enrichissant à travers cela", précise Xavier.

Les tournois de rugby à 7 sont des compétitions à part, "les matchs sont à l'image de la compétition, tu peux marquer rapidement deux essais et en prendre trois ensuite", indique Xavier. C'est pourquoi tout le monde doit rester concentré. Dans ce format de matches couperets, il faut vite se remobiliser en cas de défaite, pour gagner le match suivant et ne pas se retrouver vite basculé dans le bas du classement. C'est ce qui rend les tournois de rugby à 7 si passionnants, comme il le souligne, "chaque minute de chaque match est excitante".


Préparer les futurs tournois

Cette première participation "va changer notre façon d'aborder le 7, ça nous donne l'envie de nous donner les moyens d'être plus performants ", indique Xavier. Pour les futures éditions, "on aura plus de temps et on se préparera plus en amont", rajoute-t-il. Les deux entraîneurs clermontois sont unanimes sur le fait que quand on joue ce type de compétition "on doit le faire à fond, pour bien figurer et aussi pour la formation des joueurs".

Pour la saison prochaine, le format sera différent. Trois étapes auront lieu pendant la période estivale les 15, 22 et 29 août à Biarritz, Toulouse et la Rochelle. Ce sera en plein milieu de la préparation des joueurs professionnels et des Espoirs, "ce qui va nous inciter à reprendre avant", précise Xavier. A l'issue de ces trois étapes, les huit meilleures équipes se retrouveront pour l'étape finale, le 7 novembre à Paris La Défense Aréna.

Le staff est conscient que "les autres équipes vont elles aussi se préparer, à nous de nous préparer différemment, notamment avec l'expérience que l'on a de ce tournoi-là". Une bonne préparation sera importante pour prendre du plaisir, préserver la santé du joueur et jouer pleinement cette compétition.



Texte et interview : CC/ASM Omnisports Rugby
Photo : JL/ASM Omnisports Rugby

Retour