Présentation

ASM Omnisports - Section LutteL’instinct que l’homme a de combattre un adversaire afin de mesurer sa force existe depuis la naissance de l’humanité

Tout au long des siècles, il y a toujours eu des humains voulant mesurer leur force les uns avec les autres. La "lutte debout" était l'art de faire tomber l'adversaire par terre, avec tous les moyens possibles, pour ensuite le dominer et, ainsi, achever le combat. Ces exercices sont devenus de plus en plus réglementés et codifiés, jusqu'à ce qu’on puisse parler d'un véritable sport. 

Il existe de par le monde de multiples types de lutte. Les lutteurs de l’ASM Omnisports pratiquent la lutte olympique ou la lutte jeune, selon leur âge, dont le combat au corps-à-corps est codifié avec un règlement, une tenue et une surface de combat déterminés.

Il existe 3 styles olympiques :

La lutte gréco-romaine fut le premier style à figurer au programme des Jeux Olympiques modernes d'Athènes, en 1896. Elle reste un des piliers de l'olympisme et est certainement le style le plus connu en France, car nos athlètes y cumulent de très bons résultats avec les frères GUENOT, médaillés aux Jeux Olympiques de Beijing ou encore NOUMONVI, champion du Monde en 2014. Elle ne se pratique que sur le haut du corps, le règlement ne permettant que les actions au-dessus de la ceinture. Les lutteurs n'ayant pas à se protéger d'attaques sur les jambes, la garde est donc plutôt haute.

La lutte libre est la plus connue et la plus pratiquée dans le monde. Elle fait son entrée au programme olympique des jeux modernes, en 1904, à Saint-Louis. Comme son nom l'indique, elle se pratique sur tout le corps et permet, à l'inverse de la lutte gréco-romaine, toutes formes d'attaques sur les jambes. La lutte libre se caractérise donc par une garde basse, à mi-distance, voire à distance.

La lutte féminine, longtemps considérée comme une discipline masculine par excellence, la lutte n'est plus l'apanage des hommes. Elle est représentée en 2004, pour la première fois, aux Jeux Olympiques d'Athènes. La lutte féminine est une forme de lutte libre, adaptée aux spécificités physiologiques et morphologiques des femmes. Ainsi, le règlement interdit l'exécution de certaines combinaisons technico-tactiques qui pourraient être préjudiciables à l'intégrité physique de ces dernières. 
Le but est le même pour les trois styles : plaquer les deux épaules de son adversaire sur le tapis sans chercher à faire de mal, c’est « le tombé ».

«La lutte combine subtilement la force de l’haltérophile, la souplesse du gymnaste, l’endurance du marathonien et la stratégie du joueur d’échecs». Alexander MEDVED, Triple champion Olympique

ASM Omnisport Lutte, en compétition

La Section Lutte de l’ASM Omnisports compte plus de 250 licenciés avec ses annexes (Franc-Rosier, Amicale laïque Jean Moulin, Amicale laïque Jules Ferry, Saint-Jacques, Croix-Neyrat et Saint-Dier d’Auvergne), dont une part importante participe à des compétitions. Elle anime les compétitions régionales. Mais certains licenciés de la Section Lutte de l’ASM Omnisports participent à diverses compétitions et stages organisés dans toute la France, aux championnats de France par équipes et en individuel, voire à des compétions hors de nos frontières (Italie, Espagne, Allemagne, Belgique, Hollande…).
Parmi son palmarès, la Section Lutte de l’ASM Omnisports a obtenu de multiples titres de champions de France et compte 6 sélectionnés olympiques : Edmond FAURE (Londres 1948 et d’Helsinki 1952), Maurice FAURE (Helsinki 1952), André LAMY (Rome 1960), André ZOETE (Tokyo 1964), Christophe ANDANSON (Moscou 1980) et Vincent AKA (Sydney 2000, Athènes 2004 et Pékin 2008).
Les excellentes performances de ses adhérents, en 2013 - quatorze podiums et six médailles d’or- et en 2014, lui ont d’ailleurs permis de devenir le 3e Club de France, au niveau des résultats, sur deux années consécutives.
Si la majorité des adhérents sont des jeunes, l’ASM Omnisports Lutte a aussi dans ses rangs des vétérans, dont Didier Nicolas, qui a participé 6 fois aux mondiaux et obtenu une médaille d’argent, une de bronze et 3 d’or, dont la dernière en 2013. Auparavant, il avait fait partie de l’équipe de France pendant 10 ans avec une médaille d’argent aux Jeux Méditerranéens et aux championnats du monde militaire.La Section Lutte de l’ASM Omnisports s’impliqué également dans la compétition nationale avec trois arbitres nationaux : Fabien BASTIDE, Julie GATIGNOL et William SIMONET. 

La qualité de l’enseignement de la lutte dispensé au sein de l’ASM Omnisports en a fait un club labellisé 3 étoiles par la Fédération Française de Lutte.

Un rôle social fort

La lutte est un sport de combat exigeant qui demande le dépassement de soi, mais, aussi, le respect de l’autre, de règles précises, de l’autorité et des décisions d’un arbitre. Ainsi, à la fin d’un combat, après la déclaration du vainqueur, chacun des deux lutteurs salue l’arbitre, son adversaire, mais aussi son coach, assis dans le coin du tapis. La lutte est ainsi une école de la vie où apprendre que combattre n’est pas se battre. Elle inculque le respect de l’adversaire et la domination des pulsions, développe l'amitié vraie, l'attention et la prise de responsabilité.
C’est en s’appuyant sur ces valeurs que Karim SaÏb, Président de la section lutte, pleinement soutenu et encouragé par Pascal Thibault, Président de l’ASM Omnisports, a conçu un vaste projet en direction des jeunes des quartiers, avec le soutien de nombreux partenaires privés et institutionnels.
La Section Lutte de l’ASM Omnisports va au-devant des jeunes en ouvrant des salles de lutte dans les quartiers. Action concrète particulièrement exemplaire, au sein de l’ASM Omnisports Lutte, différents ateliers sont en projet :

Autre projet majeur, à Croix-Neyrat, au Centre culturel, dans la salle Patrick Brison, tout est d’ores et déjà en place pour que les jeunes bénéficient d’un encadrement de qualité assuré par des champions issus du club, qui sauront les aider à progresser sportivement mais aussi à s’épanouir. La section lutte est aussi allée au-devant des jeunes du quartier Saint-Jacques, au sud de Clermont-Ferrand, dans une salle de lutte, au pied d’un H.L.M.,pour enseigner la lutte en partenariat avec l’Etoile Lutte Agglomération Clermontoise.
Chaque année, plus de 1.000 jeunes élèves découvrent la lutte dans les écoles et les collèges clermontois des quartiers nord de Clermont-Ferrand, d’une manière progressive prenant en compte les enjeux éducatifs adaptés à leur psychologie. La Section Lutte de l’ASM Omnisports a aussi initié et mis en place des sections sportives au collège La Charme, à Clermont-Ferrand.
Pour favoriser cette pratique sportive de la lutte, l’ASM Omnisports a reçu le soutien de bailleurs sociaux comme Auvergne Habitat ou Logidôme. Mais aussi de la MGEN, du Collège La Charme, de l’ADOSEN avec lesquels des conventions ont été signées. Sous le regard attentif des éducateurs et enseignants, les jeunes lutteurs confirmés deviennent les formateurs des jeunes venus à la découverte de la lutte. Ils seront aussi les arbitres de leurs premiers combats. Les adolescents deviennent alors, eux-mêmes, les acteurs de leur formation à la citoyenneté au sein du club ou du collège.
En partenariat avec l’Institut des métiers, les jeunes sportifs de la section lutte vont à la rencontre des jeunes apprentis et, peut-être, par là même, susciter des vocations.
Un partenariat a été signé entre l’ASM Omnisports et le CIRFA 63 qui participera à l’atelier « Rigueur et éducation sportive » au sein duquel il pourra inculquer le sens du devoir, la discipline, le dépassement de soi, la rigueur et l’esprit d’équipe.
Des valeurs qui animent l’ASM Omnisports depuis toujours et permettent d’atteindre l’excellence.

Les événements de la Section Lutte de l’ASM Omnisports

Depuis plus de 10 ans, l’ASM Omnisports organise le Trophée des Volcans, tournoi majeur de lutte. Ce tournoi est devenu le plus grand tournoi de lutte de France. Sa notoriété l’a fait quitter, en 2014, la salle du COSEC, devenue trop petite pour accueillir les quelques 950 lutteurs inscrits venus plus de 100 clubs de France et d’Europe (Belgique, Espagne, Estonie, Italie et Suisse), pour la Maison des Sports. Ce tournoi pour les jeunes est labellisé par la FFL et est inscrit dans son calendrier. Les lutteurs des pôlesFranceétaient d’ailleurs présents, en 2014, témoignage de la qualité de cet évènement.
Le tournoi des 15 et 16 novembre 2014, qui fut un grand succès sportif, ne demande encore qu’à grandir dans les années à venir.
Au niveau des animations locales, la section lutte participe à Sable Show, place du 1er Mai à Clermont-Ferrand, au projet Malle'Hisse (activité au pied des HLM à Saint-Jacques), à des fêtes de quartier (Croix-Neyrat, Les Vergnes, Saint-Jacques), initiation lutte pour les maisons de quartier, atout-Sport (Forum des sports à Clermont-Ferrand) où démonstration et initiation attirent les plus jeunes. Ils sont nombreux, garçons et filles, à enlever les chaussures et aller sur le tapis pour des échauffements et des jeux d’opposition avant de se tester lors une première joute.
En juin 2014, nous avons organisé une fête de la lutte.
La semaine précédant les vacances de Noël, la Section Lutte de l’ASM Omnisports organise, chaque année, un goûter de Noël pour toutes les catégories d’âge, des plus jeunes jusqu’à nos anciens. Ce moment fort de convivialité, essentiel au sein de la section, permet aussi de réaliser la traditionnelle photo d’équipe !