Retour sur la saison des Cadets Gauderman

08 juil.
Retour sur la saison des Cadets Gauderman

Cette équipe est particulière du fait qu'une sélection participe à un championnat de Club, c'est une première en France (2017/2018). Pour ces jeunes, c'est le lancement d'une éducation vers le haut niveau et le début de la compétition nationale.


Au-delà de résultats satisfaisants, Yoann retient de ce groupe qu'il aura été investi toute la saison. « C'est un groupe de travailleurs, demandeurs pour apprendre, volontaire pour progresser, ces qualités nous ont facilité le travail » Mais il faut être très attentif aux détails avec cette génération. « Ce sont des taiseux, des timides ». Malgré tout, certains ont su s'exprimer sur et en-dehors du terrain.
Yoann insiste sur une chose, c'est que le groupe s'est forgé sa propre identité. Les joueurs viennent de plusieurs clubs alentours. « Les U15 chez nous, c'est une sélection et très peu se connaissaient. Les joueurs et les clubs ont su s'approprier cette spécificité. On a réussi à avoir une belle osmose malgré les différences de cultures liées aux clubs d'origine. » En ce sens, il faut dire un grand merci à tous les clubs qui ont participé au bon fonctionnement de cette saison. Mais aussi dire merci à l'ASM qui a pris position en favorisant la sélection pour permettre à nos jeunes de s'entrainer plus et de jouer à leur niveau sans déracinement. Un dispositif, qui n'aurait pas vu le jour sans la volonté de notre comité.
Ce groupe, précise Yoann, « est à l'image de la région, la fierté d'un territoire, des origines diverses, des travailleurs, humbles. » Ca s'est fait ressentir tout au long de la saison, la star dans la catégorie, c'est l'équipe. Tous les joueurs ont « mis les mains dans le cambouis quand il le fallait. »

C'est la 2ème saison que nous travaillons en sélection. Nous avons pu corriger, améliorer certains points qui n'avaient pas été parfaits l'an passé. Et ces changements se sont fait sentir rapidement. L'accent a encore plus été mis sur le plaisir de jouer et le plaisir de vivre ensemble. « Ils aimeraient tous pouvoir jouer à haut niveau, mais leur véritable moteur, c'est le plaisir d'être avec les copains et de pouvoir jouer l'un pour l'autre. » relève Yoann. Ce qui n'empêche pas à chacun d'avoir des objectifs individuels, de savoir assez bien où ils veulent aller. On a vu cette saison, lors d'un tournoi interdépartemental que sur nos 38 joueurs, 14 ont été repérés comme étant dans les 60 meilleurs joueurs de la région AURA. C'est une belle satisfaction pour les joueurs concernés déjà, pour les staffs, celui de l'équipe, mais aussi les staffs des clubs d'origine qui ont bâti des fondations solides avec les jeunes.

Sportivement, le groupe avait en ligne de mire la qualification. « Tout ce que veulent les joueurs, c'est jouer et surtout gagner.» Rapidement, Yoann et le staff ont senti que le groupe avait un vrai potentiel. « Même si tout le monde considérait Toulouse comme les favoris, on ne sait jamais senti inférieur à eux et aux autres équipes de la poule. Nous avions les armes pour les contrer. » Après la 1ère défaite de la saison face à Brive, un match que nos U15 n'ont pas maitrisé, nous avons consacré l'entrainement suivant par une séance vidéo et là, les joueurs ont pointé eux-mêmes leurs erreurs, ils ont eu la maturité nécessaire pour faire leur propre autocritique. Sur l'ensemble de la saison, les jeunes ont beaucoup et bien travaillé, dans un très bon état d'esprit. Ils se qualifient sur les dernières journées de phase de poule, en 4ème position.
En 1/8 finale, nous rencontrons Toulon. « Toulon a douté, mais au final, on n'a eu que ce qu'on mérite. Toulon a été meilleur, c'est tout. » Insiste Yoann. Malgré tout, il faut reconnaitre une sacrée force de caractère de nos joueurs tout au long de la saison. « Surtout avec la réception d'Agen. On termine le match avec des joueurs qui ne sont pas à leur vrai poste. La 3ème ligne était composée uniquement de ¾. Et pourtant, il gagne ! » rajoute Yoann, qui en profite pour remercier le staff des U16. Notre politique a toujours été de faire évoluer les joueurs à son meilleur niveau a. Stéphane Eymard et Cyril Chirier ont tenu à ce que ces joueurs restent à disposition des U15 à chaque fois que c'était nécessaire pour le bon fonctionnement de notre groupe et nous tenons à les remercier. Ca a notamment été le cas durant les phases finales.

Plus globalement, il faut retenir que la catégorie U15 a un fonctionnement très particulier, qui a pour but, de travailler main dans la main avec les clubs, les comités départementaux et l'ASM. L'ASM est la structure support mais sans le soutien de ces structures ce fonctionnement ne peut être possible. Il est important de relever l'énorme travail en amont des Ecoles de Rugby
Les U15 récoltent les fruits du travail en U12 et U14, où différents stages sont organisés, pour commencer à habituer les jeunes à des matches d'un niveau national. « Et là aussi, on a besoin d'une véritable adhésion de tous les clubs partenaires. Le travail de Franck Chaput et de Freddy Maso revêt une importance capitale pour que les clubs comprennent, adhèrent au projet, et aillent dans le même sens afin que nous jeunes puissent progresser.» Il ne faut pas oublier bien évidement les Comités de l'Allier, de Haute-Loire et du Puy de Dôme, qui sont à fond dans ce projet.
Pour que cette saison soit belle, il a fallu compter sur de nombreux acteurs. Les établissements du groupe JB de la Salle pour la mise à disposition des infrastructures, du suivi scolaire et social. M. Garcia, responsable de l'internat, M. Becker, directeur de Franc Rosier, Mme Sanitas, la Conseillère Principale d'Education et bien évidement les enseignants. Merci aussi à M. Walbilling, professeur d'EPS, qui a permis la mise en place de l'EPS globalisé durant les vacances scolaires. On remerciera également Clermont Métropole qui nous met à disposition de nombreux équipements de qualité tout au long de la saison.
Enfin un grand merci à Jérôme, Ismaël et Florian et à tous les dirigeants de la catégorie qui ont fourni un gros travail durant toute la saison, pour qu'elle soit belle.



Texte et interview : JB/ASM Omnisports Rugby
Photo : D. Zima

Retour