Historique

La section de football obtint, en 1928, la consécration avec le titre de Champion d'Auvergne

A l'époque où fut créée l'A.S. Michelin (1911), le football était inconnu dans la région. Aussi le démarrage fut-il des plus difficiles.

Peu de chances de se tromper en affirmant que c'est l'ASM qui a implanté ce sport à Clermont-Ferrand.

Lorsque l'A.S. Michelin devint l'A.S. Montferrandaise, en 1922, malgré des progrès certains, nos « soccers » étaient encore loin de posséder la technique de certaines équipes d'autres régions. Mais le football commençait à intéresser les Clermontois et, en 1923, ils vinrent en grand nombre assister au premier grand tournoi quadrangulaire.

Quelques grandes dates :

Les années se suivent. Toutes apportent leur contingent de succès et de revers. Un malaise règne, depuis le départ du dévoué Tartois pour le Maroc. Et les années suivantes, on ne verra plus évoluer les Montferrandais. La section est mise en sommeil et les joueurs se sont dispersés.

Après quelques années, René Marchand, avec quelques bénévoles qui ont pour nom Canard, Gascou, Jacquet, reprend la section en main et, en 1937-1938, il sera récompensé de ses efforts, son équipe première remportant le titre de Champion d'Auvergne de Promotion d'honneur et accédant ainsi à la Division d'honneur.

Marcel Michelin, voulant poursuivre ses efforts pour le football, fit venir M. Robert Saint-Aubin, ancien entraîneur des équipes professionnelles d'Amiens et de Dieppe, pour s'occuper de toutes les équipes et de l'école de football en particulier. Les années de guerre firent se replier, sur Clermont-Ferrand, d'excellents joueurs et, dans les années, 1941, 1942 et 1943, l'A.S.M. put présenter une très forte équipe. Elle lutta, souvent avec bonheur, avec les pros et, en 1943, à Périgueux, elle battit Cazères par 3 à 1 en finale de zone sud du Championnat de France Amateurs.

Mais une nouvelle organisation de football français dépouilla la section puisque six de ses meilleurs éléments la quittèrent. Mallet et Roussel furent hélas les victimes de la Gestapo et Jonquet était déporté.

L'A.S.M. participa néanmoins au C.F.A. groupe Centre-Ouest, en 1944-1945 et 1945-1946, avec des fortunes diverses.

Puis le racolage vint… L'A.S.M. étant l'un des rares clubs de catégorie supérieur, le CFA étant supprimé, chaque saison voyait des départs massifs pour des clubs plus «privilégiés».

La seule satisfaction de Robert Saint-Aubin était ses jeunes et ses victoires : Championnat Juniors, Cadets et Minimes. Mais le travail finit toujours par payer ! En 1955, avec neuf joueurs formés, au club, l'A.S.M. était invaincue en Championnat et, en 1/32e de finale de la Coupe de France, ne s'inclinait que par 1 à 0 devant les pros de Grenoble, alors leaders de la deuxième division professionnelle.

Guy Huguet, l'ex-pro de Saint-Etienne et de Nice, succéda à Robert de Saint-Aubin, celui-ci ne s'occupant plus que des jeunes. Huguet dirigea les deux équipes séniors pendant deux saisons. Mais, trop pris par ses occupations professionnelles, il fut remplacé par Sabatier, l'ex-pro d'Alès. Avec ses jeunes éléments, l'A.S.M eut toujours un bon comportement en Championnat. Elle remporta, en 1959, le tournoi de Meudon et, en 1960, le tournoi international Marcel Michelin, à Orléans.

Avec la présidence de Peauroux, la politique de l'A.S.M pour le football s'en trouva modifiée et l'accession au C.F.A était dès lors possible. Pierre Bonnefont, nouvel entraîneur, pouvait disposer de bons éléments et d'excellentes recrues telles Emile Antonio, ex-pro de Nice et de Lyon, Berthon…

Avec la montée en C.F.A et le départ du Président Peauroux, c'est François Jalenques qui trouva les appuis nécessaires à la venue de Sbroglia, Planchat, Billoue, Favereau, Sifferlen, Bojko, Dossevi. Les premières saisons virent l'A.S.M bien se classer dans les groupes Centre et Sud-Est. Les jeunes glanaient de nombreux succès ; Serge Chiésa enlevait même le concours national du jeune footballeur.

Mais, lors de la dernière saison 1969-1970, après le départ de Serge Chiésa et, par la suite, de nombreuses indisponibilités, l'A.S.M peina et dut se contenter de garder sa place en Championnat de France Amateur, division dans laquelle elle évoluera donc en 1970-1971.

Notre section de football faisait jouer, chaque dimanche, une douzaine d'équipes et, le jeudi, quelques 150 jeunes garçons tapaient fougueusement dans un ballon en espérant tous devenir de futurs Pelé.

En 1984, les équipes premières de l'ASM et du Stade Clermontois fusionnèrent pour donner naissance au Clermont Football Club. Les deux clubs fondateurs ne conservaient que les sections allant de débutant à minime inclus. Plus de 200 d'entre eux furent fidèles à l'ASM.

Le CFC parvint en Division 2 mais ne put se maintenir et le club disparut à cause de nombreux problèmes financiers.

L'ASM continua son travail de formation. En 1989-1990, 400 jeunes footballeurs évoluaient de la catégorie débutant jusqu'à la catégorie cadet. En 1990, les juniors vinrent grossir leurs rangs.

Sport numéro 1 dans le monde de par sa popularité, le football, sport collectif, est un moyen socio-éducatif. Il permet à beaucoup d'enfants qu'il passionne, d'acquérir en jouant les bases nécessaires à leur épanouissement dans la vie. Il n'est pas meilleure décision pour des parents que de laisser leurs enfants s'adonner à « l'âge scolaire » au sport collectif de leur choix.

Le Président Jean Louis GODONECHE, à la veille du nouveau millénaire, rappelait, en évoquant les valeurs essentielles de la section football, que «depuis la création, en 1911, de l'Association Sportive Michelin, la section Football fait partie de la grande famille du Club que nous connaissons maintenant. Evoluant en CFA, puis en 3ème division nationale depuis 1964, la section se consacre à la formation des jeunes depuis la fusion du Stade Clermontois et de l'AS Montferrandaise ayant donné naissance au Clermont Football Club en 1984/85. Portée vers l'avenir, celui de tous les jeunes entraînés dans la religion du football, l'A.S Montferrandaise décide en cette année de se tourner, pour une fois, vers les années passées, celles qui ont façonné sa carrure, sa volonté, son dynamisme et sa vocation, celles qui ont accompagné tant de débutants, poussins, pupilles, cadets, juniors à ce sport-roi : le football. Nos éducateurs ont accepté de donner leur temps, leur cœur, et leur foi, et de prendre la responsabilité de diriger, encadrer, entraîner, et former ce qui devrait vite devenir une pépinière de jeunes talents. Dotés d'installations sportives dignes d'un club professionnel, nous espérons que l'avenir amènera la création d'équipes séniors, sans oublier qu'actuellement notre section football fait jouer chaque week-end une quinzaine d'équipes et chaque mercredi et vendredi quelques 400 jeunes garçons tapent dans un ballon en espérant devenir des Platini ! »

Retrouvez ci-dessous une rétrospective sur les Seniors de la section Football et leur évolution de 1911 à 2011 :