Historique

Boxe anglaise

La boxe est un sport de combat consistant à opposer deux adversaires, combattant à coups de poings (Pugilat). Un match de boxe se déroule selon des règles et des procédures établies, sous le contrôle d'un arbitre, de juges et d'un chronométreur. Le but premier de chaque participant consiste à frapper la face et le torse de son adversaire de façon à le mettre à terre plus de dix secondes, il s'agit d'un knock-out (K.O.). Mais de nombreux matchs se jouent aux points. Les coups au-dessous de la ceinture sont interdits. Les principaux coups d'attaque sont le crochet, le direct et l'uppercut. La garde est une position des bras et des jambes qui consiste à la fois à se protéger et à préparer une attaque.

Un peu d'histoire

La boxe anglaise apparaît au XVIII e siècle, organisée par des parieurs, d'après le modèle du Pugilat. Le premier boxeur reconnu comme champion poids lourd fut l'anglais James Figg, en 1719. Les règles du marquis de Queensberry, rédigées en 1857, ont mis l'accent sur l'agilité plutôt que sur la force. Ces nouvelles règles interdisaient le combat à mains nues, le corps à corps, l'étouffement, les coups lorsque l'adversaire est impuissant et le combat au finish. Les rencontres sont divisées en rounds de trois minutes, espacés d'un temps de repos d’une minute. Un participant perd le match s'il reste au sol plus de dix secondes, allongé ou sur un genou. Ces règles stipulent également que les matches doivent avoir lieu dans un ring de 7,30 mètre de côté. Le dernier champion poids lourd à mains nues fut l'américain John L. Sullivan, en 1889. En combattant avec des gants selon les règles de Queensberry, Sullivan perdit son titre de champion du monde, le 7 septembre 1892. Les règles de Queensberry sont demeurées le code qui régit la boxe professionnelle.

La boxe professionnelle

Au XX e siècle, la boxe professionnelle fut contrôlée de façon de plus en plus stricte par des organismes nationaux et internationaux. Par exemple, le nombre de rounds est de douze en championnat et quinze en championnat du monde. Il existe des systèmes de comptage des points pour déterminer le vainqueur dans les combats qui ne se finissent pas par K.O. Mais une certaine confusion règne actuellement : plusieurs organismes ont leur propre liste de champions. En conséquence, quatre boxeurs peuvent se prétendre simultanément champions du monde de la même catégorie de poids. Il existe dix-sept catégories de poids reconnues en boxe professionnelle, mais la majorité des boxeurs combattent dans huit d'entre elles : poids mouche (moins de 50,802 kg) ; poids coq (53,524 kg) ; poids plume (57,153 kg) ; poids léger (61,235 kg) ; poids welter (66,678 kg) ; poids moyen (72,575 kg) ; poids mi-lourd (79,379 kg) ; poids lourd (plus de 88,451 kg). Voici quelques noms ayant marqué l'histoire de la boxe professionnelle :

Et la boxe amateur ?

De son côté, la boxe amateur fit son entrée aux jeux Olympiques de 1904. Les championnats d'Europe amateur se tinrent, pour la première fois, à Paris, en 1924, et les premiers championnats du monde eurent lieu à la Havane, en 1974. En boxe amateur, les matches ne durent pas plus de trois rounds, de deux ou trois minutes chacun. Les adversaires portent des protections telles qu'un casque.

Historique de la section boxe de l'ASM

C’est véritablement après la mise en service de la salle des fêtes que l'on commence à parler de boxe à l’ASM. Au départ, il fut surtout question de boxe française, dirigée par M. Wersinger et, si ce genre de sport a été plus ou moins abandonné, on en retrouve pourtant bien des ressemblances dans différentes méthodes de défense et dans les sports en vogue dans certains pays, comme la boxe Thaïlandaise et le karaté japonais. 
La boxe française, appelée également escrime des quatre membres, demande beaucoup de qualités. Pourtant, elle fut bientôt, du point de vue spectaculaire, supplantée par la boxe Anglo-américaine. Le K.O., qui était dans la boxe Française pratiquement inexistant, produisait sur les spectateurs une émotion certaine, d'où la vogue de la boxe anglaise.
A l'A.S.M., comme ailleurs, on commence à parler de ce sport et Marc Gilbert réussit à réunir sous sa coupe un nombre important de pratiquants.
C'est à l'occasion de l'inauguration de la salle des fêtes de la rue Montlosier, en 1922, que le crack Montferrandais de l'époque, Parot, remportait une sensationnelle victoire sur le Parisien, Mercier. L'exploit de la saison 1922/1923 était réalisé par Roch qui parvenait en finale, aux Critériums Olympiques, et acquérait les droits à la sélection.
Les succès de la boxe continuèrent et l'A.S.M. faisait presque toujours salle comble.
Il fallait d'ailleurs compter avec son équipe et, bientôt, Pladner et Roch étaient sacrés champions de France et Pladner devenait, à Stockholm, champion d'Europe.
Le palmarès de cette section est extrêmement brillant, entre les années 1930 et 1940.
L'A.S.M. conquiert trois fois le titre de Champion de France par équipe : en 1930, 1938 et 1939, sous la férule de M. Vianney, qui devait devenir plus tard Directeur National de la Boxe, ajoutant à ce titre de Champion de France par équipe, 33 titres individuels.
Après la Libération, MM. Dessalles et Ossédat prirent la direction de l'entraînement. Alvergnas, les frères Guilhot, Pastor étaient souvent à l'honneur. Guilhot Roger remporta le titre de champion de France des Légers en 1956. Pastor Jaime les poids moyens en 1957.
Puis M. Verdier fut associé à Ossédat pour l'entraînement et l'A.S.M. compta dans son équipe les internationaux Picone et Alexis. Bruno Cosimo devint l'une des vedettes du nouveau team : Champion de France 1964, champion de France Militaire 1964, international. Ces trois excellents pugilistes quittèrent l'A.S.M. pour le professionnalisme. Angèle, Maulus, Jourdan furent ensuite les meilleurs Montferrandais. Angèle fut 1/2 finaliste du Championnat de France. Maulus et le jeune Cortès connaîtront aussi quelques succès qui valurent à Maulus d'être retenu pour France/Suisse. A l’ASM Omnisports, dans sa salle entièrement rénovée et modernisée, la boxe, sans nul doute, continuera à vivre et à prospérer.

Télécharger le palmarès 1922-2014 de la section Boxe de l'ASM Omnisports

Photos

L’équipe de boxe de l’A.S.M avec ses moniteurs (1925)





Les champions de boxe anglaise de l’ASM et leur professeur Marc GILBERT, arbitre international de boxe : Emile PLADNER Champion d’Europe 1925 (Poids mouche) / ROCHE Champion de France 1925 (Poids coq)


Equipe de boxe de l’A.S.M rue Montlosier (1965)





Séance d’entraînement à la salle de boxe rue Montlosier avec le professeur Mr René OSSEDAT