Historique

Le basket est un sport collectif qui a été pensé dans un but éducatif et dans lequel l’adresse doit primer sur la force brute. James Naismith, son inventeur en 1891, est un canadien professeur d’éducation physique du collège de Springfield, aux Etats-Unis. Il lui avait été demandé de trouver un sport d’intérieur lorsque la saison ne permettait pas de jouer au football américain ni au base-ball. Le premier match a lieu en 1892, avec des paniers de pêche accrochés aux rampes, dans un gymnase, selon les 13 règles édictées par son inventeur. Et ce sont quasiment les mêmes qui sont encore en vigueur aujourd’hui. Ce sport connaît un développement très rapide au niveau mondial, avec la particularité d’être rapidement pratiqué par les femmes, notamment dans les collèges américains.

L’histoire tourmentée de l’ASM basket masculin

Le basket est pratiqué au sein de l’ASM quasiment dès la création du club comme sport d’entretien de la condition physique et se pratique sur un terrain en extérieur situé avenue de La République. Et, rapidement, comme sport de compétition, comme le montre une photo d’après match, entre les dirigeants de l’ASM et des membres de l’Aéro-Club, et auquel a participé Marcel Michelin.
Très vite, l’ASM devient un club formateur au niveau national dont sont issus des joueurs de haut niveau.
En 1925, Rémus, premier joueur de l’ASM sélectionné en équipe de France pour rencontrer l’Italie, sera suivi par Gouga, en 1926. En 1926, l’ASM est demi-finaliste du championnat de France et finaliste l’année suivante.
Jusqu’en 1940, les basketteurs de l’ASM règnent sur le basket régional.
A la fin de la guerre, le basket asémiste reprend son essor et, en 1948, l’équipe junior remporte le titre de champion de France, face à Antibes. Cette équipe va constituer, dans les années suivantes, l’ossature de la grande équipe de l’ASM avec, entre autres, Bonnet et les frères Théron qui connaîtront l’honneur de la sélection nationale à plusieurs reprises. En 1952, l’ASM dispute une nouvelle finale du championnat de France, perdue 43 à 48, devant Paris. Pendant plusieurs années, l’ASM joue les premiers rôles en division nationale avant de connaître un creux dans la formation des jeunes et de redescendre en fédérale, faute de relève. Après un bref séjour en nationale 4, en 1984, l’ASM redescend en inter-régionale, avant de revenir en nationale 4 en 1991. A partir de 2001, une nouvelle stratégie est mise en place, focalisée sur la formation des jeunes. Après 2011, cette stratégie aboutit à la mise en place de partenariats avec d’autres clubs clermontois, tel le Stade Clermontois, pour faire évoluer les équipes de jeunes au niveau Elite.

L’épopée du basket féminin de l’ASM

Le premier championnat de France de basket féminin est organisé en 1920, au sein de la Fédération des jeux athlétiques. Ce n’est qu’en 1937 que les premiers championnats de basket féminin sont officiellement organisés par la FFB et, dès 1947, l’ASM remporte son premier titre national avec les juniors.
L’ASM est donc précurseur pour la pratique du sport en compétition pour les femmes et, en particulier, les jeunes filles. C’est l’ossature de cette équipe junior qui devient championne de France Honneur en 1950, menée par Edith Tavert qui va devenir l’animatrice de la section basket féminine.
Les succès s’accumulent durant les années suivantes. L’équipe de l’ASM devient une des toutes premières de France. Le travail de formation des jeunes joueuses est récompensé par 3 titres de championnes de France en 1958, 1959, 1962 et 2 coupes de France, en 1957 et 1958.
Durant ces années, l’équipe junior truste également les titres de championne de France (1957, 1962, 1963). Les joueuses de l’ASM, Tavert, Duc, Mazel, Prugnau, Supt, Thourot, Verots sont appelées en équipe de France. Edith Tavert sera médaillée de bronze aux mondiaux de 1953, au Chili. C’est elle qui va mener, en tant que joueuse, puis entraineur-joueuse et, enfin, entraineur, l’équipe de l’ASM vers les sommets. La salle de basket de Montlosier retentit des clameurs des spectateurs qui soutiennent ces demoiselles en Coupe d’Europe.
L’ASM basket, à la suite de divers incidents, enregistre, en 1964, le départ vers le CUC de l’entraineur, Edith Tavers, et de nombreuses joueuses.
L’ASM basket féminin repart alors de zéro et va attendre 10 ans pour retrouver le haut niveau et la nationale 1, en 1975. L’ASM termine troisième du championnat en 1979. Elle est aussi quart de finaliste de la Coupe Ronchetti, sur cette période. Cette époque voit l’éclosion de jeunes joueuses comme Carole Force, les sœurs Sylvie et Martine Gorcezwski, puis Isabelle Fijalkowski, toutes appelées en équipes de France. En 1987, l’ASM renoue avec le succès et remporte la coupe Peter. Mais, en 1991, le non réengagement en nationale 1, pour raison budgétaire, et l’engagement en nationale 2, voit le départ de nombreuses joueuses majeures.

Depuis, la section basket a évolué dans les divisions nationales inférieures jusqu'en 2011, où la décision est prise de ne plus l’engager en division nationale. Un partenariat est trouvé avec, notamment, le club de Beaumont afin d’évoluer en national et que les équipes de jeunes participent aux compétitions élites.

Nos livres d'or 1911 à 1991 (en lien ici) et 1970 (en lien ici)