[PORTRAIT DE] Philippe Lugherini

31 jan.
[PORTRAIT DE] Philippe Lugherini

Philippe Lugherini, diplômé d'une école de commerce, est un homme au parcours professionnel international. Aujourd'hui à la retraite, il est trésorier de la section Athlétisme et préside, ou plutôt « anime », selon ses dires, la commission bénévole de l'ASM. Il souhaite, avant tout, donner de son temps. Mais il aimerait aussi mobiliser, inciter, convaincre, celles et ceux qui peuvent encore hésiter à s'engager et les sensibiliser à devenir bénévole afin de pérenniser les événements portés par l'ASM voire en impulser d'autres.

ASM : Philippe, pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?
Philippe Lugherini : Je suis né il y a 67 ans, à Marrakech et j'ai passé toute mon enfance au Maroc. Je suis venu en France pour faire mes études supérieures (prépa à Nice puis Ecole de commerce, à Paris).
Après 2 ans de service militaire comme enseignant coopérant, à Casablanca, je suis revenu à Paris pour travailler 6 ans dans la distribution où j'ai exercé plusieurs métiers, dont 3 ans aux achats. Je me suis aussi marié et nous avons eu deux enfants (et maintenant deux petites filles).
En 1982, je suis arrivé chez Michelin, où j'ai pu travailler dans l'administration des ventes en Afrique et en Norvège, comme contrôleur de gestion d'une plantation d'hévéas en Côte d'Ivoire, et comme directeur financier d'Euromaster en Espagne. Ma famille et moi avons souhaité revenir sur Clermont-Ferrand. Je suis donc devenu acheteur de matières premières avant de rejoindre le service Organisation pendant 5 ans, où j'ai rencontré Pascal Thibault, qui était mon chef.
Après un bref passage de deux ans à la formation, j'ai rejoint les achats en 2011, comme responsable des achats pour la France puis j'ai pris ma retraite, début 2017.

ASM : Comment êtes-vous arrivé au sein du club de l'ASM ?
PL : J'étais encore en activité quand Pascal Thibault m'a demandé de venir à l'ASM car des sections avaient besoin d'aide, de bénévoles, notamment la section Athlétisme. Le milieu sportif était un monde inconnu pour moi. Je n'ai pas vraiment une carrière sportive ! Au contraire j'étais même « nul en gym » à l'école, a part pour la course de fond ! J'ai réfléchi à la proposition de Pascal Thibault…. et je l'ai bien évidemment acceptée.

ASM : Quelles sont vos missions au sein de l'ASM ?
PL : J'ai rejoint la section Athlétisme il y a quatre ou cinq en tant que trésorier adjoint. Depuis deux ans, j'en suis trésorier. La fonction des membres d'un club est de se mettre au service des autres, surtout pour les équipes dirigeantes. Il faut avoir les budgets nécessaires aux athlètes, mettre du matériel à disposition, donner une rétribution aux entraineurs dévoués, organiser des événements … A l'ASM, j'ai vraiment découvert toute la palette du bénévolat. La planification et l'organisation des événements reposent sur la bonne volonté des bénévoles. Sans eux, rien n'est possible.
En parallèle, il y a un an, Pascal Thibault est venu me voir afin que je succède à Bernard Fesquet au sein de la commission bénévole. J'ai accepté, là aussi, cette proposition. J'anime donc la commission bénévole depuis un an. Chaque section de l'ASM est représentée à la commission par un bénévole, nommé par sa section. Cette commission bénévole a un but de partage de bonnes pratiques entre les sections et de mutualisation des bénévoles. Elle définit également les axes d'amélioration pour le recrutement des bénévoles et leur vie au sein du club. Elle peut répondre aux questions posées par la Direction.
La commission se réunit une fois par mois, pendant une heure et demie. A l'issue de chaque réunion, un compte-rendu est rédigé et diffusé.
Encore plus qu'un moment d'échange et de partage entre les sections, cela créé un sentiment d'appartenance au club et non à une section spécifique !
Nous essayons de trouver des moyens pour mutualiser les bénévoles afin que ce ne soit pas toujours les mêmes qui soient mobilisés. Par exemple, Courir à Ladoux est un événement qui regroupe 80 bénévoles, et les autres sections participent à cette manifestation.
La commission bénévole permet également de faire remonter des problèmes à la direction et de se questionner sur : « que fait-on pour les bénévoles à l'ASM ? » Au sein de l'ASM, il y a 400 bénévoles dont la contribution équivaut à celle des salariés du club. Mais le vivier est un peu vieillissant J Il est important pour le club de s'enrichir de nouveaux bénévoles afin que les événements continuent d'exister et que d'autres voient le jour.
Nous recevons quelques candidatures et nous les étudions toutes afin de répondre aux envies des futurs bénévoles mais aussi des sections. Cette année, nous avons aussi retravaillé le « livret des bénévoles » avec l'équipe dirigeante et la responsable de la communication afin qu'il soit plus simple d'utilisation et apporte toujours plus de renseignements. Nous avons aussi créé un flyer pour présenter le bénévolat lors des rencontres ou des expositions.

ASM : Quel est votre objectif pour 2019 ?
PL : Tout d'abord, je suis très content d'animer la commission bénévole car cela m'a permis de découvrir l'ASM dans sa globalité et pas seulement au travers de la section Athlétisme. L'objectif 2019 est de formaliser le recrutement des bénévoles et de trouver comment l'ASM peut traduire la reconnaissance qu'elle a envers eux. Il faut également que nous arrivions, à chaque réunion, à fédérer des bénévoles de chaque section afin de pouvoir faire avancer nos projets.

ASM : Qu'est-ce qui vous plaît dans le bénévolat ?
PL : Je suis retraité depuis deux ans mais je me soigne par le bénévolat J J C'est l'occasion d'aider, de donner de son temps pour les sportifs, les entraineurs et le club. Cela m'a permis de rencontrer de nouvelles personnes, c'est enrichissant ! J'y ai même trouvé un ami !

ASM : L'ASM en quelques mots ?
PL : Des valeurs fortes, l'ouverture avec le sport pour tous, et la convivialité. Je pense que les valeurs partagées par l'ASM sont des valeurs fondamentales à défendre au sein de la société.

ASM : Si vous étiez un restaurant, un endroit ou un événement à Clermont-Ferrand, vous seriez ?
PL :
Pour le restaurant, ce serait La Criée, car le poison y est bon. Sinon, je serais un sentier de randonnée, près de Cournol où la vue est magnifique !

ASM : Quel sport auriez-vous aimé pratiquer ?
PL : Je n'ai jamais fait beaucoup de sport. Mais j'ai fait de la natation lorsque j'étais étudiant à Paris. J'ai découvert et pratiqué le ski de fond en Norvège puis en Auvergne et je me suis remis à la course à pied à partir de 40 ans. Depuis je m'efforce de faire au moins un parcours par semaine. Je marche aussi avec mon épouse sur les PR de la région ou dans les Hautes Alpes du côté de Gap, où nous allons régulièrement.

Les référents bénévoles de l'ASM :

Relations presse :
Corinne Cazabonne : 06 70 54 80 21
Marie-Luce Bozom : 06 15 15 63 20
www.asm-omnisports.com
www.facebook.com/ASMOmnisports63

Retour