[Portrait de]... Jean-Claude Mignard

04 déc.
[Portrait de]... Jean-Claude Mignard

[Portrait de] Jean-Claude Mignard

Jean-Claude Mignard, amoureux de sport et féru d'haltérophilie est président de cette section, à l'ASM, depuis 2008. A 68 ans, arbitre international de première catégorie, il met toujours autant d'enthousiasme et d'engagement pour former et transmettre sa passion aux jeunes. Fort de ses compétences et en s'adossant à une rigueur exemplaire, cet athlète aux multiples casquettes a pour ambition clairement affichée de pérenniser et de développer la formation dans sa section voire, plus largement, au sein de l'ASM, afin d'assurer le développement et les performances des sportifs dans toutes les disciplines.

ASM : Jean-Claude, pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?
Jean-Claude Mignard :En tant que pompier, je devais faire du sport. J'ai toujours aimé cela. Un jour, mes amis m'ont amené dans une salle d'haltérophilie….. et je ne l'ai plus quittée !! Je fais partie du club de l'ASM depuis 1973 et je suis président de la section Haltérophilie depuis 2008. J'ai participé 8 fois aux championnats de France d'Haltérophilie, en montant 3 fois sur le podium. Je suis également allé aux championnats d'Europe et du Monde Master. Voilà 45 ans que je pratique l'haltérophilie et 44 ans que je fais de la compétition.
Cette saison est un peu plus compliquée car je me suis blessé. Je vais probablement me faire opérer de l'épaule gauche car j'ai un ligament sectionné. En attendant de connaitre la décision du chirurgien, je continue de m'entraîner. Le sport et surtout l'haltérophilie est une réelle passion pour moi. Il serait impensable pour moi de cesser de pratiquer !

ASM :Comment êtes-vous arrivé au sein du club de l'ASM ?
JCM : Mes amis m'ont proposé de venir essayer l'haltérophilie. J'ai accepté pour découvrir ce sport que je ne connaissais pas. Finalement, je suis revenu à de nombreuses reprises. A la fin, j'ai fini par prendre une licence dans ce club.

ASM :Quelles sont vos missions ?
JCM : Mes missions sont multiples car liées aux différents statuts que j'occupe. En tant que président de la section Haltérophilie de l'ASM, je dois recruter des haltérophiles. Mais j'entraîne et je forme également. Le but fondamental, pour moi, est de donner à la section une certaine continuité, de contribuer à sa pérennité, d'être le garant d'une bonne formation des pratiquants afin de pouvoir gérer convenablement les entraînements.
J'interviens dans la formation Haltérophilie-musculation de l'UFR STAPS de Clermont-Ferrand. J'apporte mes conseils aux étudiants et je me positionne en appui de Monsieur Sébastien Maitre, leur référent. Ils sont 25 étudiants à suivre cette option. L'an dernier, grande fierté pour tous au sein de la section, nous avons eu 100% de réussite à l'examen du brevet fédéral en musculation et haltérophilie.
Je suis également arbitre international de première catégorie (le plus haut grade d'arbitre), membre de la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes d'Haltérophilie, responsable des arbitres Auvergne-Rhône-Alpes et membre de la commission nationale d'arbitrage.
En tant qu'arbitre et responsable des arbitres Auvergne Rhône Alpes, il est de mon ressort d'organiser la dimension arbitrale lors de certaines grandes compétitions, notamment lors du Grand prix de France, compétition internationale. Lors de ces grands rendez-vous, il m'incombe de recruter des arbitres internationaux et nationaux, puis de coordonner les arbitres sur l'ensemble de la manifestation. C'est une démarche prenante mais absolument passionnante.

ASM : Quel est votre objectif pour la saison ?
JCM : L'objectif premier est le même chaque saison : transmettre les gestes de l'haltérophilie, former avant de performer. L'important est de réaliser les mouvements convenablement avant d'augmenter les charges. C'est la valeur fondamentale de la section. J'aime la compétition mais j'aime surtout la pratique et les gestuels. Il est nécessaire que chaque membre de la section passe par cet apprentissage, sans brûler des étapes. Nous avons également à cœur d'amener certains des haltérophiles asémistes à un haut niveau de compétition, dans l'esprit de l'ASM d'accompagner vers l'excellence.

ASM :Qu'est-ce que vous apporte l'Haltérophilie ?
JCM : C'est mon essence, une fierté… C'est quelque chose qui fait partie de moi et que j'ai envie de transmettre. Je suis heureux lorsque des jeunes que j'ai formés prennent le relais en entraînant à leur tour. L'an dernier, j'ai ainsi formé 3 entraîneurs régionaux.
Deux font désormais partie de la section et entraînent à leur tour. Une réelle continuité, une pérennité se mettent en place dont je suis particulièrement fier.
Il y a aussi des partenariats entre les sections qui émergent. Le jeudi, les lutteurs cadets et certains minimes viennent pour s'initier et pratiquer l'haltérophilie. De même, l'an dernier un réfugié albanais, débutant en haltérophilie, est venu au club. Je m'en suis occupé, je l'ai accompagné et il est parvenu à aller en finale nationale. Cette action a été un des plus grands biens que j'ai pu accomplir dans ma vie ! Je vais également entraîner une personne ayant un handicap de la parole et je me suis fixé pour objectif de la faire se sentir bien dans sa tête, d'améliorer son mental.
L'humain et la transmission des savoirs sont le plus important, selon moi. C'est un chemin de vie et je m'efforce de faire partager ces valeurs aux jeunes de la section pour que cet esprit d'entraide, de don, perdure encore longtemps.

ASM :Qu'est-ce qui vous plait dans l'haltérophilie ?
JCM : C'est un sport très complet, qui demande de la force physique mais pas seulement. Il est nécessaire de se surpasser, d'être battant. Ce que j'aime, c'est de pouvoir transmettre ces valeurs de combativité chez les jeunes que j'entraîne. C'est une valeur très importante et qui n'est pas relative qu'au domaine sportif. L'entraide est aussi très présente dans notre section. Durant les entraînements, chacun regarde les gestes des autres pour apprendre, corriger et conseiller, sans aucun jugement. L'ouverture sur les autres est un paramètre qui est omniprésent dans le sport. Nous rencontrons de nombreuses personnes lors des compétitions. Il est intéressant pour les jeunes sportifs de parler à des personnes extérieures à leur cercle de connaissance pour gagner en assurance et apprendre ; que ce soit de leur méthode d'entrainement ou de leur culture.

ASM : L'ASM en quelques mots ?
JCM : L'ASM est un grand club. Cette association fait preuve d'initiatives et réalise des événements avec sérieux, car il y a des bénévoles compétents et motivés. Je me rends compte, depuis quelques mois, que les sections communiquent de mieux en mieux entres elles. Cela permet de faire jaillir de très belles initiatives. Il y a une très grande cohésion chez les bénévoles asémistes et nous souhaitons tous, sincèrement, faire grandir et progresser ce club dans sa quête de l'excellence.

ASM : Si vous étiez un restaurant, un endroit ou un événement à Clermont-Ferrand, vous seriez ?
JCM : La salle d'Haltérophilie… Je suis tous les jours dans cette salle. J'aime ce sport. J'aime entraîner. J'aime partager. Alors, c'est vraiment le lieu que j'affectionne tout particulièrement.

ASM :Si vous n'aviez pas fait d'haltérophilie, quel sport auriez-vous pratiqué ?
JCM : Je fais beaucoup de VTT, en parallèle de l'haltérophilie. Sinon, je ne vois pas quel autre sport m'aurait plu. J'ai une passion pour ce sport, l'haltérophilie, et j'ai du mal à m'en détacher. Je ne saurais vraiment pas quel autre sport choisir.

Retour