[PORTRAIT DE] …Damien Mack Inocentio

02 oct.
[PORTRAIT DE] …Damien Mack Inocentio

Damien Mack Inocentio est le responsable de l'ASM Vitality Test. Il réalise actuellement une thèse pour améliorer cet outil. Ce chercheur investi aime avant tout le sport. Il souhaite permettre à tout un chacun de pratiquer.C'est donc un enjeu professionnel, pour lui, mais aussi un véritable projet social et sociétal, qui le pousse à s'investir avec énergie et enthousiasme dans l'amélioration du Vitality Test. L'ASM l'a interrogé sur son parcours et ses recherches.

ASM : Damien, pouvez-vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Damien Mack Inocentio :J'ai suivi une licence en Activités Physiques Adaptées à l'UFR STAPS de Poitiers. Je suis venu, ensuite, à Clermont, pour faire un master, toujours sur le même sujet. Maintenant, je suis en 2ème année de thèse et je travaille pour l'ASM. Je suis responsable de l'ASM Vitality Test qui est en création depuis 4 ans. Mon rôle est de réaliser le développement de cet outil et d'assurer la mise en place, sur le terrain, au niveau des tests et de la coordination.

ASM : Pourquoi l'ASM ? Comment êtes-vous arrivé au sein de ce Club ?

DMI : En première année de master, j'étais en quête d'un stage. J'ai rencontré mon actuelle tutrice de thèse, Pascale Duché. Elle m'a mise en relation avec Julien Finaud. J'ai effectué un stage sur l'étude d'une batterie de tests de condition physique. Ce stage de master a été un déclencheur pour m'aider à trouver ma passion et ma thèse !

ASM : Quelles sont vos missions au sein de l'ASM Vitalité et du Vitality Test ?

DMI : Ma mission, en tant que doctorant, c'est la recherche par rapport au dispositif. Je récupère des données que dois analyser pour, ensuite, rédiger des publications. J'assure le développement et l'amélioration du dispositif en général, que ce soit du point de vue informatique ou de la mise en place sur le terrain. Il y a aussi plusieurs projets événementiels qui se mettent en place : en entreprise, pour proposer des bilans de condition physique aux salariés, ou dans les locaux de l'ASM, comme la journée de la santé AG2R La Mondiale. C'est motivant de constater qu'il y a de plus en plus de demandes.

ASM :Que souhaitez-vous démontrer au travers de vos recherches ?

DMI : Avoir un objectif précis est compliqué parce que le nombre de données est très important. L'outil s'adresse à différentes tranches d'âges et à différents publics. De ce fait, les études peuvent porter sur de nombreux axes. Je peux travailler, par exemple, sur l'obésité et la condition physique. L'important est d'avoir un outil qui puisse aider les personnes à savoir où elles en sont en termes de capacité physique. Le problème qui nous importe actuellement est de savoir comment pérenniser l'activité physique sur du long terme. Sur 3 à 6 mois, il est possible de mettre en place une action avec des personnes, en matière d'activité physique. Mais, sur le long terme, il est parfois difficile de les inciter à poursuivre au sein des sections sportives. Je mène donc une réflexion afin de définir et de mettre en œuvre un accompagnement et un suivi après le Vitality Test. Le Vitality Test est un très bon outil de diagnostic, mais il n'est pas unique. Par contre, le problème que j'ai pu diagnostiquer est que ces outils ne proposaient pas de solutions d'accompagnement. L'innovation que doit apporter le Vitality Test est de définir des besoins puis d'y apporter des solutions précises. Or, l'informatisation de ces solutions sera un facteur de développement dans l'accompagnement de la pratique et c'est prévu.

ASM :Pouvez-vous décrire l'ASM en quelques mots ?

DMI : De l'ASM, je connais surtout le pôle Vitalité plus axé sur l'activité physique de prévention santé. L'ASM et plus précisément le pôle Vitalité-, c'est avant tout un club qui revient aux fondements de sa création : le sport en entreprise. Cette image de « sport entreprise » est aujourd'hui sublimée par les recherches du pôle Vitalité. Elle est tout autant bénéfique pour les salariés que pour leur entreprise.

ASM : Si vous étiez un restaurant, un endroit ou un événement à Clermont-Ferrand, vous seriez ?

DMI : Ce que j'adore, c'est l'environnement. Prendre sa voiture et se retrouver après 10 minutes en forêt. C'est la ville et la nature. Et c'est ce que j'aime ici, respirer !

ASM : Si vous n'aviez pas fait de recherches sur le sport santé qu'auriez-vous fait ?

DMI : Je suis passionné d'athlétisme. J'aurais adoré être entraineur professionnel d'athlétisme. J'ai rapidement compris qu'il fallait réaliser de très bonnes performances ; ça aurait été compliqué ! J'avais pourtant envie de permettre à tout un chacun de pratiquer. C'est un enjeu qui me tenait à cœur, humainement et professionnellement. M'investir dans l'amélioration du Vitality Test pour pouvoir contribuer à ce que tout le monde puisse préserver son capital santé par l'activité physique, c'est ce que j'aime. Je suis certain que c'est ma véritable voie.

Retour